ACTUALITES

La genèse d’IMACTIV-3D

  |   Lettre d'information

Une nouvelle entreprise issue de la recherche

L’ITAV, incubateur de projets de recherche académique à fort potentiel de valorisation, voit se créer en son sein, après NeoVirTech (voir lettre n°1), une seconde entreprise : Imactiv-3D. Récit d’une aventure qui a commencé au laboratoire et se poursuit dorénavant dans une entreprise…


Evaluer par l’image pour mieux prédire la réponse thérapeutique

 

Alors que les temps de développement de candidats médicaments sont nécessairement longs, avoisinant les 15 ans, le taux d’échec n’en est pas pour autant réduit. Dans un contexte de durcissement économique et réglementaire, ces constats font de la prédiction de l’efficacité thérapeutique d’une molécule un véritable challenge. C’est pour cette raison qu’Imactiv-3D a été créée : évaluer dès les phases précliniques précoces l’efficacité de candidats médicaments en mettant en œuvre des modèles 3D et des stratégies d’imagerie adaptées et pertinentes.


 

Les candidats médicaments en développement sont majoritairement disqualifiés dans les phases cliniques de leur développement. Compte-tenu des coûts très élevés associés à ces phases, il y a actuellement un réel besoin d’améliorer l’évaluation préclinique des candidats médicaments sur des modèles cellulaires ou tissulaires se rapprochant de la réalité physiologique. Les services apportés par Imactiv-3D permettent de confronter la molécule candidate à ses conditions réelles d’utilisation et ainsi de mieux anticiper son efficacité. Evaluer son efficacité à l’échelle micro et macroscopique, mesurer sa capacité à atteindre sa cible, à pénétrer dans un tissu comme une tumeur, à interagir avec les cellules ciblées ou étudier ses mécanismes d’action constituent autant de précieux indicateurs pouvant être quantifiés par cette start-up.

 

L’accompagnement d’Imactiv-3D porte à la fois sur des approches qualitatives, via l’observation par des technologies de microscopie en 4D*, et quantitatives, à l’aide d’outils de caractérisation élaborés mêlant traitement d’images et analyse statistique. Modèles multicellulaires 3D in vitro ou échantillons d’organes, tissus jusqu’à 1cm3… sont explorés à l’aide de technologies d’imagerie innovantes tels que les microscopes à feuille de lumière. L’action des molécules testées est ensuite quantifiée au travers d’analyses intégrant des paramètres tels que viabilité, prolifération, mort des cellules ciblées lorsqu’il s’agit de molécules à activité anti-tumorale…

 

 

Le savoir-faire unique d’Imactiv-3D, l’évaluation de l’activité des molécules par l’imagerie 3D, touche potentiellement un large marché composé d’industriels ou d’entreprises de biotechnologies. Localisée au centre Pierre Potier (Toulouse Métropole), la société Imactiv-3D est issue de travaux menés à l’ITAV (CNRS/Université Paul Sabatier), un incubateur de projet dont l’ambition est de faire émerger de la recherche académique des idées valorisables dans le cadre d’entreprises. Reste dorénavant à réunir l’offre et la demande, ce à quoi se consacre Jean-Michel Lagarde, son dirigeant, en s’appuyant sur l’expertise unique d’IMACTIV-3D et les réseaux qu’il a développé au cours d’une carrière consacrée à la santé humaine, d’abord dans un grand groupe pharmaceutique puis par le montage d’entreprises.

 


Témoignages


Jean-Michel Lagarde, ingénieur en physique spécialisé en traitement d’image et dirigeant d’IMACTIV-3D

 

«  Nous structurons une offre de service autour de compétences et d’expertises complémentaires »

 

“Au sein du groupe Pierre Fabre, je développais avec mon équipe des technologies d’exploration cutanées afin de tester l’efficacité des produits. Nous avons pour cela mis au point des technologies que ce groupe n’avait pas vocation à commercialiser. C’est le désir de porter une découverte jusqu’à son terme, d’aboutir, de la mettre sur le marché et de la transférer vers les gens qui en ont le plus besoin qui m’a conduit à quitter le groupe pour créer une première entreprise avec mon équipe. Ce même désir m’anime toujours et c’est la rencontre avec les chercheurs de l’ITAV qui m’a aujourd’hui confirmé dans la volonté de développer une nouvelle activité, cette fois tournée vers l’oncologie. Nous apportons une aide réelle pour la compréhension des mécanismes d’action et la mesure de l’efficacité des molécules qui pourraient un jour soigner le cancer. Avec IMACTIV-3D, l’objectif est d’apporter des solutions pragmatiques pour que nos clients prennent de bonnes décisions.

L’accompagnement dans le cadre de l’ITAV, par le CNRS et Toulouse Métropole, avec l’ambition de développer des activités nouvelles pour la santé, nous situe aujourd’hui dans un environnement particulièrement privilégié. Nous structurons une offre de service autour de compétences existantes et complémentaires.”


 

Valérie lobjoisValérie Lobjois,  enseignant-chercheur à l’ITAV

 

« L’environnement a fait qu’à un moment j’ai porté un œil différent sur ce que je faisais. »

 

“Après avoir accompagné deux projets de maturation gérés par Toulouse Tech Transfer, je souhaitais rendre cette activité plus pérenne, en faire une réelle proposition. Cela passe par la création d’une entreprise, à laquelle j’apporterai mon concours scientifique. J’avais envie de m’engager dans une démarche plus construite de la valorisation en R&D en relation avec mon activité de recherche sans pour autant prendre la casquette du chef d’entreprise. Quand nous avons discuté avec Jean-Michel, c’était l’aubaine, un porteur de projet : la bonne rencontre au bon moment ! Il maîtrisait et avait envie de porter ce management d’entreprise. A cela s’ajoutait la complémentarité scientifique.

L’encadrement scientifique de projets en collaboration avec des sociétés de biotechnologies m’a appris une autre façon de gérer les projets. Ces collaborations ont également conduit notre équipe à travailler sur de nouveaux modèles biologiques et à augmenter l’expertise dans la manipulation et l’exploration de modèles in vitro 3D. Etre confronté à de nouveaux problèmes technologiques se répercute sur ce que l’on est capable de faire et vient nourrir notre activité de recherche. Il y a un réel bénéfice réciproque dont je n’aurais pas eu conscience si je n’avais pas mené ces projets.

Cette démarche, je ne l’aurais pas faite ailleurs, je n’aurais pas pensé que cela puisse être aussi simple. L’ITAV m’a permis de croire que c’était possible.”


 

Bernard Ducommun, directeur de l’ITAV

 

« Conduire un savoir-faire à la création d’entreprise. C’est ce qu’on accompli NeoVirTech en 2014 et IMACTIV-3D fin 2015. L’ITAV est très fier de ces réussites ! »

 

“Nous sommes des chercheurs avant tout ! Même si l’on réalise que certains de nos résultats pourraient être valorisés, il est souvent difficile de franchir le pas. La solution la plus simple est de céder son savoir ou son invention à une entreprise existante, mais l’alternative est bien entendu de créer sa propre entreprise qui permettra d’exploiter ces résultats.

Difficile et compliqué ? Oui, certainement, mais nous bénéficions de dispositions très sécurisantes de la loi sur qui permettent d’accompagner une aventure entrepreneuriale lorsque l’on est chercheur ou enseignant-chercheur. Alors comment mettre toutes les chances de son côté pour que l’aventure soit un succès ? En la conduisant dans un lieu comme l’ITAV, ou le mot valorisation est aussi important que le mot publication. Pour moi, à l’ITAV, créer une entreprise, mettre en place un contrat de collaboration ou de maturation est aussi important que de publier un article dans un grand journal.
Un lieu comme l’ITAV est donc là pour catalyser et aider à murir des projets.  Le rôle de l’ITAV est également d’aider et d’accompagner des jeunes chercheurs et ingénieurs sans emploi à se lancer dans l’aventure et à devenir d’excellents porteurs de projets et futurs chefs d’entreprises.”